VIP RADIO ONLINE, Association parrainée par le journaliste HENRI SANNIER
Accueil
Contacts
Programmes
Blogs, Réseaux Sociaux
Partenaires
Interviews
Podcasts
News, Actualites
Info Consommateurs
Découvertes RVPB
 
 
 
 
 
 
 
 

INTERVIEW DE CHARLELIE COUTURE

PHOTO

SES DATES CLES:

- 26 février 1956 : Naissance à Nancy
- 1979 : Enregistre et autoproduit un disque "Douze chansons dans la sciure"
- 1981 : Sort son 3ème album (Pochette Surprise) est enregistré sous le label Island
- 1982 : Il crée aussi avec Tom et des amis créateurs Local à Louer, un groupe d'artistes qui exposent et se produisent dans un local à louer

Charlélie Couture un artiste à part entière : écrivain, chanteur, sculpteur

L'INTERVIEW par Jérôme BENOIT et Florent BENOIT :

- Vous avez grandi à Nancy, avec votre frère Jean Thomas et votre sœur Sophie. Comment s’est déroulée votre enfance ?

j’ai vécu mon enfance à Nancy, rue de la Charité. Tout gosse, je m’inventais des films et des petits spectacles avec mon frère, Tom Novembre puis ma grand mère m’a appris le piano. J’aimais la littérature et le dessin aussi.

- On peut dire que vos passions vous les avez acquises par votre famille ?

Mon père était antiquaire, mais il avait un amour de l’art qu’il m’a transmis. L’art n’était pas quelque chose de secondaire pour nous. Moi, quand je fais quelque chose, je m’y mets à fond, par exemple quand je faisais du dessin. J’en faisais toujours plus que les autres. Au lieu de faire 1 dessin, j’en faisais 3. J’aime beaucoup le dessin, par la suite j’ai même fait les Beaux-Arts.

- Après avoir passé le Bac en candidat libre, vous vous inscrivez aux Beaux-Arts.

J’ai passé le Bac en candidat libre, car on m’avait dit qu’il fallait mieux que j’ai le Bac si je voulais y entrer. Donc, je l’ai passé. En 3 mois, j’ai avalé tout le programme. Puis j’ai eu mon Bac.
Ensuite je suis rentré aux Beaux - Arts.

- Afin que l’image vous conduise vers le cinéma, que vous n’avez jamais perdue de vue depuis l’adolescence ?

On peut dire ça. Depuis tout petit, je rêvais du cinéma et de devenir metteur en scène.

- Puis vous écrivez et vous chantez vos chansons : au hasard des routes, vous vous retrouvez au Festival Folk de Cazals.

Oui, j’aimais déjà écrire. La chanson, pour moi, était quelque chose qui est à part du dessin. J’ai chanté la première fois à 15 ans. Mais avant ce festival, c’était devant 40-50 personnes « pour le plaisir ».

- Comment s’est passé ce festival ?

Le Festival Folk de Cazals, c’est assez drôle à vous raconter, en fait au début j’ai là « pour voir » et puis je me suis retrouvé sur scène à chanter. Le public en redemandait toujours. Au début je devais faire 5 minutes et j’ai passé 45 minutes sur scène. C’était dans le midi de la France.

- Vous y avez fait un passage remarqué. On vous a même proposé l’enregistrement d’un disque suite à ce festival.

Tout à fait, on m’a proposé l’enregistrement d’un disque suite au Festival Folk de Cazals. Mais, moi à cette époque j’habitais à Nancy et je ne pouvais pas faire les trajets. Donc, c’est tomber à l’eau.
Parallèlement j’étais aux Beaux-Arts et j’ai obtenu mon diplôme.

- Fort de votre 1er disque, vous enregistrez « Le Pêcheur » que vous chantez au Café de la Gare de votre ami Coluche. Pouvez vous nous citer le nom de quelques artistes qui sont passés au Café de la Gare ?

Anémone, Renaud, Dieudonné, et beaucoup d’autres artistes sont passés au Café de la Gare.


- Un petit mot sur votre ami Coluche.

Je l’ai rencontré c’est lui qui m’a mis sur la scène du Café de la Gare. Quand je devais passer au Café de la Gare, je pouvais dormir chez lui.
Un jour, lors d’une prestation au Café de la Gare, Véronique, sa femme, est venue me voir. Et dans cette même salle, il y avait Chris Blackwell - producteur de Bob Marley, Robert Palmer, Grâce Jones,…- et il m’a repéré comme ça. Et j’ai sorti mon troisième album sous le label Island.

- Vous êtes aussi écrivain...

Oui, j’écris 1500 pages par an. Mais, on me connaît plutôt en tant que chanteur, mais je suis aussi dessinateur et sculpteur.
C’est comme si j’avais un arbre à trois branches mais avec le même tronc commun. Une des branches est plus médiatisée que les deux autres et en même temps elle fait de l’ombre aux deux autres.
Mon site Internet est à mon image, il y a beaucoup de contenu, de musique de poèmes, de dessins.
http://www.charlelie.com/

- Comment se prépare votre tournée ?

Mon nouvel album « 109 » (le 22ème) est sorti depuis 1 an et demi. Pour ma tournée, je suis fidèle à mes musiciens et cela fait longtemps que je travaille avec eux.
J’innove toujours, là je fais une nouvelle chanson qui est incluse dans ma tournée mais qui n’est pas enregistrée sur mon dernier album. Je me classe dans la même catégorie de chanteur que Myosec, Benjamin Biolet, etc...
Aussi, là je fais plusieurs salles, et il y a quelques jours, j’étais à Fresne et je faisais un concert à côté de la prison, par exemple.

© Tous droits protégés et copyright